Il faut sauver Zoé d'Alyson Noël

Publié le par Lyrah

Il faut sauver Zoé d'Alyson Noël

Alyson Noël, Il faut sauver Zoé

Écho a connu des jours meilleurs. Ses parents l'ignorent, trop occupés à sombrer dans la dépression, ses amies d'enfance se détournent d'elle, et son entrée au lycée n'annonce aucune embellie. Mais comment parvenir à exister alors que l'ombre de sa sœur, Zoé, assassinée un an plus tôt, plane toujours ? Seul le journal intime que cette dernière a laissé pourrait délivrer Écho de son chagrin. Entre ces pages, les secrets que Zoé a toujours voulu cacher. Dans ces lignes, le seul moyen pour Écho de se reconstruire... De sa sœur il ne lui reste qu'un journal intime... Lui redonnera-t-il le goût de vivre ?

Éditeur : Michel Lafon

Date de sortie : 12 juin 2014

Lien Amazon

Mon avis :

Pourquoi ce titre? Au début de ma lecture, je n’ai pas spécialement compris pourquoi il faut sauver Zoé, qui est morte, au lieu de sa sœur, Echo, qui semble avoir plus besoin d’aide. Suite à cette première remarque et à l’avancée de ma lecture, j'ai mieux saisi le titre et du coup, je l'apprécie beaucoup! (et oui, je me pose des questions qui peuvent parfois être futile mais, en ce qui concerne un livre, il faut penser à tout regarder et le livre interpelle autant que la couverture ou la quatrième de couverture).
J'aime beaucoup la couverture avec le titre en relief et bien flashe. Le dos reprend cette couleur et ressort ainsi de ma bibliothèque.

Le début permet de s'immerger directement dans l'histoire: le quotidien d’une jeune fille de 15 ans qui entre au lycée et subit les tribulations d'une adolescente. Cependant, Echo n'es pas comme les autres de son âge puisque sa sœur est décédée. Et c'est là où toute une intrigue sur le décès de Zoé entre en scène. Qu'est-il arrivé à Zoé? A-t-elle été assassinée ou était-ce un accident? Est-ce que Marc, son petit-ami sait quelque chose?

Cette histoire n'a rien d'original, de nombreux autres romans abordent la vie des membres d'une famille après la mort d'un de leurs proches et leur façon de l’accepter et de se reconstruire. D'ailleurs, cette histoire m'a un peu fait penser à du Cat Clarke ou à Love letters to the dead (également publié aux éditions Michel Lafon).

L'écriture est simple mais percutante. Cela fait longtemps que je n'ai pas lu des œuvres d'Alyson Noël mais je remarque une évolution de son style. Le contexte reprend encore la vie de personnages jeunes et donc, toutes les petites réflexions parfois énervantes lorsque l'on est un adulte qui lit du YA. Néanmoins, malgré une héroïne adolescente, je trouve que l'auteure ne met plus l'accent sur ces petites choses énervantes, peut-être à cause du sujet sérieux du deuil ou, tout simplement, en raison de la différence de personnalité des personnages d'Echo et d'Ever (de la saga Éternels).

Je suis un peu déçue de voir certains traits de la personnalité d'Echo mais comprends qu'ils soient présents. Notamment le fait qu'elle idolâtre sa sœur plus âgée, plus libre, qui a une personnalité différente que la sienne et qui est, selon Echo, l'exemple à suivre. Ainsi, la jeune héroïne va commencer à agir comme sa sœur, pour se rapprocher d'elle, pour oublier sa tristesse et la faire vivre encore. Rien de nouveau mais leur relation est touchante, avec un côté universel. Echo joue un jeu et devra, à un moment ou un autre, prendre conscience de la mort de sa sœur, des personnes qui l'entourent et qui sont là pour son bien (ou pas), de ce qu'elle veut et de qui elle est. Somme toute, une étape cruciale et nécessaire au passage à la vie adulte, propulsé, dans le cas présent, par la mort de Zoé.


Des rebondissements, parfois prévisibles, surviennent et sincèrement, j'ai dévoré cette nouvelle lecture en une soirée. Après ma panne littéraire, ce fut très plaisant. D'autant plus que l'histoire, sombre, regorge de notes lumineuses, possibles dans la réalité et pour chaque situation, quelle que soit la personne qui doive y faire face.

Je remercie les éditions Michel Lafon pour ce partenariat. Je suis heureuse de lire le nouveau roman d'Alyson Noël, auteure qui a fait partie de mon adolescence. Relire une œuvre d’Alyson Noël m’a donné envie de terminer la série Eternels et, surtout, de lire ses autres parutions, sorties depuis.

Publié dans Juin 2014, Chroniques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article