Allégeance de Veronica Roth

Publié le par Lyrah

Allégeance de Veronica Roth

Veronica Roth, Allégeance, Divergente tome 3

Différente. Déterminée. Dangereuse.
Tris et ses alliés ont réussi à renverser les Érudits. Les sans-faction mettent alors en place une dictature, imposant à tous la disparition des factions.
Plutôt que de se plier à ce nouveau pouvoir totalitaire, Tris, Tobias et leurs amis choisissent de s'échapper.
Le monde qu'ils découvrent au-delà de la Clôture ne correspond en rien à ce qu'on leur a dit. Ils apprennent ainsi que leur ville, Chicago, fait partie d'une expérience censée sauver l'humanité contre sa propre dégénérescence. Mais l'humanité peut-elle être sauvée contre el
le-même ?

Éditeur : Nathan
Date de sortie : 15 mai 2014
Lien Amazon

Mon avis :

Ce troisième et dernier tome de la série à succès Divergente m'a totalement perturbée. J'ai lu de nombreuses chroniques qui se joignent à moi pour dire que ce tome est assez traumatisant…
Pour ma part, il m'a fallu plusieurs jours avant de pouvoir coucher sur le papier ce que j'en avais pensé tant j’avais le cœur en miettes. Bon, je ne vais pas vous spoiler mais clairement, la fin est très déroutante.
Outre cette fin, pas mal de choses m'ont gênée. Avant de me plonger dans cette conclusion de la saga, j'ai décidé de relire les deux premiers tomes, ayant vu les films entre temps, et ces derniers étant terriblement mauvais (beurk beurk beurk), j'avais besoin de me replonger dans l'histoire, surtout dans le 2e tome dont je ne me rappelais plus grand chose. Et heureusement car franchement, je ne me souvenais plus pourquoi j'aimais autant l'œuvre de Veronica Roth tellement le 3e tome m'est apparu comme complètement différent. Différent oui, même si l'auteur semble aller jusqu'au bout de son idée, au détriment du lecteur et de ses personnages...

Je vous explique, l'histoire reprend avec Tris, aux mains des sans factions et d'Evelyn, la mère de Tobias (ou Quatre, comme vous le sentez). Ayant participée au dévoilement du plus grand secret de la création de la ville, perturbant ainsi tous les fondements du système des factions, Tris ouvre la voie à l'agrandissement si cher aux dystopies, c'est à dire, à l'agrandissement territorial mais aussi politique, révolutionnant le monde établi connu jusqu'à aujourd'hui. Tris veut partir, découvrir ce qui se trouve en dehors des limites de la ville, tandis que celle-ci se retrouve plongée en pleine guérilla de pouvoir entre Evelyn+les sans factions et Johanna+les loyalistes. Pauvre Tobias au milieu de tout cela, partagé entre une mère qu'il veut désespérément aimer mais à qui il n'arrive pas à accorder le pardon et son besoin de découvrir de quitter la ville pour un nouvel endroit, peut être sécurisé, où il pourrait être avec Tris.
Le choix se fait et notre petite bande de personnages attachants part découvrir le monde et rencontre de nouveaux personnages à double tranchant.

Outre l'atmosphère tendue laissée à Chicago entre Evelyn et les loyalistes, Tris accompagnée de Christina, Caleb, Peter, la sœur de Will, Uriah et Tobias, devra se battre dans ce nouvel univers régit par d'autres lois, et pas des êtres aussi sombres de ceux qu'ils ont laissé derrière eux.
Ce qui m'a dérangée le plus dans ce troisième tome est tout l'aspect scientifique expliquant les guerres de pureté qui ont conduit à créer l'expérience Chicago et des factions. Je comprends l'idée de l'auteur mais n'y adhère pas vraiment, j'aurais largement préféré une simple et stupide guerre entre les nations qu'une volonté de créer des êtres parfaits, expérience loupée provoquant des personnes complètement dérangées conduisant ensuite à la fin du monde, d'où l'expérience Chicago. Tout part dans tous les sens et n'est pas toujours vraiment bien expliqué.

Ensuite, j'ai lu que certains apprécient moins Tobias dans ce volume mais personnellement, je le trouve beaucoup plus humain et ouvert. L'alternance de chapitres écrits du point de vue de Tris et de celui de Tobias permet de mieux saisir les différences et similitudes qui unissent ces deux protagonistes. J'ai énormément apprécié les rapports qu'entretiennent ces deux êtres forts qui se rencontrent dans leurs divergences et se retrouvent par leurs sentiments.
Et ces échanges intéressants entre Tobias et Tris ne sont pas les seuls. D'autres personnages se montrent beaucoup plus complexes, comme Caleb que j'ai vraiment détesté et Peter que j'ai plus ou moins réussi à comprendre (sans pour autant l'aimer, surtout qu'il n'a pas vraiment le trait d'humour qu'il possède dans les films).

Quant au troisième film, c'est réellement une grosse blague. Rien du livre ne se retrouve dans le film, tourné en deux parties uniquement pour rapporter un maximum d'argent (ce qui a semble-t-il échoué puisque le budget a été réduit pour la deuxième partie en raison d'un nombre d'entrées insuffisant). Tout dans ce film est une arnaque, tant les décors futuristes et fluorescents (non mais franchement, même en n'ayant pas lu le dernier tome au moment du visionnage, j'ai trouvé ça tellement désespérant que j'hésitais entre rire et pleurer), que les acteurs avec une Tris filmée aussi comparable à celle du livre que si l'on comparait un ours et une pierre, un Tobias moins humain que dans le livre, des actions frisant le ridicule et l'improbable, ainsi qu'une histoire totalement différente (WTF comment vont-ils rattraper ça ?). Déjà que de nombreux personnages sont inexistants depuis l'adaptation du premier tome mais alors là, cela frise le non-respect de l'œuvre originale. Je veux bien qu'une adaptation change certaines choses mais de là à ne prendre que quelques détails et à changer tout le reste, si j'étais Veronica Roth, je porterais plainte !

Au final, cette lecture a permis de clôturer la saga mais m’a laissée un sentiment d’abandon et d’insatisfaction en plus d’un fort traumatisme. J’ai également lu Quatre, Divergente racontée par Tobias que je vous chroniquerai très prochainement.

Publié dans Chroniques

Commenter cet article