Adrenaline de Jeff Abbott

Publié le par Lyrah

Adrenaline de Jeff Abbott

Ce livre était comme une obsession, je ne sais pas pourquoi, mais il me le fallait absolument. Les histoires d'agents secrets comptent parmi mes préférées, que ce soient des films, séries, livres.

Pourtant, j'ai été énormément déçue par ce premier roman qui conte les aventures de Sam Capra. Le début s'avérait prometteur avec la mise en place de l'intrigue liée à Sam, son rôle au sein de la CIA et sa vie idyllique avec Lucy, sa femme, enceinte de leur premier enfant. Un matin comme les autres, son univers bascula : lors d'une réunion, son bureau subit une attaque meurtrière dont il sera le seul rescapé, grâce à l'appel paniqué de Lucy qui lui demande de sortir en pleine réunion. À peine a-t-il évacué le bâtiment qu'une bombe explose et qu'il repère sa femme, enlevée par un mystérieux homme avec une cicatrice au visage. Pour ses proches, pour le gouvernement et ses employeurs, il apparaît comme le coupable idéal. Après des mois de torture, il est "relâché" mais placé sous surveillance.

Malin, observateur et sportif (il est décrit au début comme une sorte d'enquêteur pas vraiment super agent tueur au sang-froid), il affrontera de nombreux obstacles pour retrouver sa femme et son enfant et obtenir les réponses aux questions qui ne cessent d’être posées depuis l'attentat. Grâce à des alliés inattendus et, il faut le dire, de la chance, Sam trouvera ces réponses. Cependant, il a une façon de penser très étrange. Jeff Abbott donne à ses personnages une réflexion loin d'être logique et parfois même, incompréhensible. De plus, je ne sais pas si cela est dû à la traduction mais certaines phrases ne sont réellement pas déchiffrables, voire non justes...

Ce premier tome est donc loin de ce que j'imaginais, je n'apprécie pas la rapidité où s'enchaînent les événements et, en opposition, la lenteur qui survient un peu trop souvent. Les personnages n'apparaissent pas complets, sauf Sam qui reste entier (j’ai apprécié que la question d’assassiner pour arriver à ses fins ne vienne pas de soi pour lui), et qui avec peu d'autres protagonistes, apporte une saveur intéressante. Seuls le début et la fin marquent l'adrénaline tant attendu par son titre, le reste s'avérant flou et trop complexe (pas dans le sens élaboré mais plutôt qui traîne en longueur et se perd dans un trop plein d'informations). La fin n'en est pas une, le lecteur peut être déboussolé par ce non-achèvement. Sam n'arrive pas au bout de ses tentatives et la note "joyeuse" semble incongrue face à tout ce qui reste en suspend. Malgré ses nombreux défauts, ces questions du premier tome seront clairement la trame du deuxième, en espérant qu'il sera mieux que celui-ci.

Publié dans Chroniques

Commenter cet article