Enclave de Ann Aguirre

Publié le par Lyrah

Enclave de Ann Aguirre

Le dernier Black Moon a beaucoup fait parler de lui et après l'avoir lu, je comprends pourquoi.

Ce nouvel univers dystopique mêle des éléments que j'apprécie énormément: une héroïne forte, un compagnon intéressant de par son passé, un monde détruit, des survivants asservis par le système mis en place, des vérités cachées et d'obscures créatures zombies... Un cocktail palpitant qui s'élève à chaque page. L'écriture, très soignée de l'auteure, entraîne le lecteur en un rythme qui ne perd pas son souffle et qui ne donne clairement pas envie d'arrêter de lire tant il devient nécessaire de connaître la suite. J'ai apprécié quelques analogies avec d'autres dystopies, surtout la méconnaissance du monde avant la mise en place de l'enclave. Les objets et les mots du passé ne sont pas forcément connus par les personnages ce qui présage que peut-être, un jour, nos descendants eux aussi oublieront ces connaissances basiques ou élaborées dont nous sommes détenteurs (tout comme aujourd'hui nous avons oublié certains savoirs de nos anciens...). Cet oubli des noms me fait penser à Saba l'ange de la mort de Moira Young où l'héroïne déforme les mots lorsqu'elle nomme les objets.

Venons-en aux personnages. Trèfle, l'héroïne, a toujours vécu dans l'enclave, sorte de tribu constituée de survivants qui ont élu domicile dans le monde d'en-dessous, des souterrains. Cette communauté est classée en trois catégories: les chasseurs, les ouvriers et les géniteurs. L'âge le plus poussé n'étant pas élevé, procréer devient un moyen de survivre et des choix quant aux méthodes de conception sont radicaux. Trèfle a toujours voulu être chasseuse, protéger et servir l'enclave sont ses seules priorités. Elle a dû se battre pour atteindre un niveau d'excellence et obtenir la chance d'être reconnue comme une guerrière. Cependant, suite à son baptême, elle obtient pour partenaire Del, un enfant sauvage recueilli tardivement au Collège (nom de la "cité"). Solitaire et égoïste (selon Trèfle), Del a perdu son dernier partenaire et semble entretenir de dangereuses réflexions face à l'autorité.

La première personne permet de saisir complètement le caractère de Trèfle qui est réellement remarquable puisqu'elle est suffisamment ouverte d'esprit et intelligente pour comprendre les autres, ne pas s'arrêter aux faux-semblants (dont elle a été la victime) et saisir ce qui est important pour survivre. Elle comprend les choix des autres sans pour autant les accepter. Elle et Del vont se rapprocher, apprendre à s'apprivoiser et à se faire confiance. Leur relation est quasi fusionnelle, surtout au combat car Trèfle se trouve être une redoutable combattante. Bien avant d'être la partenaire de Del, elle s'était liée d'amitié avec une ouvrière et un géniteur qui ne sont pas essentiels pour l'histoire mais qui participeront à l'enchaînement de celle-ci, qui prendra un tournant inattendu. Le vrai visage des dirigeants apparaîtra et de nouvelles aventures attendront notre héroïne qui découvrira un monde qu'elle ne connaissait pas -le monde d'avant- en même temps que le lecteur découvrira les raisons de l'enclave et ce qu'il reste de l'humanité.
Après cet événement, elle apprendra de nouvelles conceptions et découvrira un monde qu'elle ne pouvait imaginer. Monde avec ses noirceurs et luminosités qui lui apporteront leur lot de nouveaux personnages et de rebondissements.

A chaque début de partie, une citation du Garçon du jour et la fille de la nuit, qui est une belle métaphore de la vie de Trèfle.


J'affectionne particulièrement Trèfle même si Del est un personnage typique qu'il est aisé d'apprécier. Seules quelques-unes de ses réactions m'étonnent vers la fin bien qu'elles soient totalement compréhensibles et justifiées. Celui qui apparaissait comme distant se montre parfois doté d'une plus grande sensibilité que Trèfle. Je ne dévoilerai pas tout mais je tiens à parler de Bandit, un personnage détestable qui en surprendra plus d'un(e)s!

En ce qui concerne les monstres que chassent les chasseurs, un mystère à propos de leur origine les entourent jusqu'à quasiment la fin du livre mais ils sont un point important dans les événements qui ont conduit les hommes à s'adapter (dans des enclaves ou ailleurs) en une population qui a perdu ses valeurs et, parfois, son humanité.

La fin est étonnante et j'ai dévoré les premiers chapitres du deuxième tome disponibles à la fin du premier. Les changements dans la vie de Trèfle n'augurent rien de bon, des menaces planent sur son nouvel univers et ses relations avec ses amis. Mais rassurez-vous, la suite d'Enclave, nommé Salvation, sort le 14 août 2013, dont voici le résumé (attention, spoilers !!!!)

La vie de Trèfle a bien changé. Dans l’enclave, elle était une chasseuse, forte et combattive, indispensable à la survie de la communauté. Pourtant, à Salvation où elle s’est réfugiée avec Del, son partenaire de chasse, elle n’est plus qu’un fardeau. Elle ne sait ni coudre, ni cuisiner. Elle n’aime pas aller à l’école. Et pour ne rien arranger, Del prend ses distances. Mais aux alentours de la petite ville tranquille, le danger rôde toujours. Les Monstres ne sont pas loin. Et ils sont de plus en plus intelligents. Ils observent. Ils attendent. Ils ont un plan. Le combat approche. Bientôt, Trèfle va retrouver une raison de vivre.

Publié dans Chroniques

Commenter cet article