Femmes Obscures d'Angélique Ferreira

Publié le par Lyrah

Femmes Obscures d'Angélique Ferreira

Angélique Ferreira, Femmes Obscures (recueil de nouvelles)

Lorsque les rayons du soleil n’illuminent plus la vie de leur réalité claire et évidente, certaines femmes se révèlent dans l’ombre. Sortant de leurs recoins sombres à l’abri des regards, elles peuvent prendre vie à partir de vos rêves les plus fous. Ou de vos pires cauchemars…

Femmes Obscures est un recueil de nouvelles fantastiques à plusieurs facettes. Chacune d’elles est un bijou obscur qui vous emportera là où la réalité s’arrête, où les barrières s’estompent. Il comprend les nouvelles suivantes:

  • Le voile immaculé
  • Le songe d’une nuit d’automne
  • Le murmure de la mer
  • Le rosier grimpant
  • Le marc de café
  • Baiser mortel
  • Mastabas

Paru le 4 juillet 2013

Éditeur : Les éditions Artalys

Depuis le temps que je voulais lire une œuvre d'Angélique Ferreira (surtout Entre ciel et terre que je possède depuis fort longtemps mais dont la lecture est sans cesse repoussée…), je peux dire que les éditions Artalys m’ont vraiment fait plaisir avec ce recueil de nouvelles dédiées aux femmes obscures, comme son titre l’indique.

J’apprécie énormément le style de l’auteure, d’une grande aisance de lecture, qui nous emporte à travers sept nouvelles dans un univers fantastique où les femmes ont le pouvoir et s’en servent, généralement, pour accomplir leur vengeance face à des hommes aux agissements horribles, qui méritent une punition.

Chaque histoire suit de nouveaux protagonistes –qu’il est parfois plus aisé d’apprécier que d’autres– à travers une multitude d’époques et de lieux variés : Londres au XIXe siècle, Paris et Dunkerque au XXe siècle et Egypte pendant l’Antiquité.

Pour vous mettre l’eau à la bouche, je tiens à vous parler un peu plus en détails de chaque nouvelle, sans pour autant trop vous en dévoiler :

  • Le voile immaculé est une bonne histoire de fantômes et de maison hantée qui se base sur un fait historique réel remanié en vision
  • Le songe d’une nuit d’automne introduit le monde de la prostitution, les faux-semblants et principalement, la magie qui sert une vengeance quelque peu obscure dont les raisons se justifient.
  • Le murmure de la mer reprend un mythe, que vous reconnaitrez parfaitement, traduit avec une poésie romantique bien loin des femmes
  • Le rosier grimpant aborde le monde fantastique de façon plus vaste tout en reprenant l’amour, la mort et les histoires de fantômes et de magie. Elle fait penser à la fin de la deuxième nouvelle du recueil.
  • Le marc de café est une mascarade so british à la Sherlock Holmes qui vous surprendra et ravira ceux qui apprécient les intrigues où se mêlent héritage, poison et découverte sanglante.
  • Baiser mortel aborde un thème peu mentionné relevé d’une touche de vengeance qui se révèle être la touche personnelle d'Angélique Ferreira.
  • Mastabas, dernière nouvelle, n’a eu aucun attrait pour moi, égyptologue car j’éprouve énormément de difficultés à apprécier l’emploi d’une trame historique que je connais très bien. Cependant, des recherches semblent avoir été réalisées (j’ai même eu l’impression de voir un copier-coller de passages de mes anciens manuels de cours ^^). Il faut donc aimer les romans historiques ou savoir se détacher du savoir préalablement acquis afin d’ouvrir son esprit à la propre vision romanesque des écrivains ?

A travers de l’érotisme, de la passion, de l’intelligence et de la force, Angélique Ferreira insuffle vie à ses personnages malgré ce court format. C’est avec légèreté et plaisir que j’ai lu ce recueil et remercie les éditions Artalys de me l’avoir fait découvrir.

Note : 3/5

Commenter cet article

Angelique 06/09/2013 21:44

bonjour,

Je te remercie pour cette chronique :)