Fugitive, Le dernier jardin tome 2 de Lauren DeStefano

Publié le par Lyrah

Fugitive, Le dernier jardin tome 2 de Lauren DeStefano

Mon avis :

Avec ce deuxième tome de la saga Le dernier Jardin, Lauren DeStefano augmente l’intérêt pour cette énième dystopie qui semblait quelque peu étrange aux premiers abords. Très franchement, j’ai longtemps hésité à démarrer la lecture du tome 2 car, primo, je ne me rappelais pas énormément le premier tome et secundo, la dystopie commence à me lasser malgré de nouvelles parutions qui, je n’en doute pas, sont pour certaines très bonnes.

Heureusement, j’ai eu envie de lire Fugitive et je n’ai franchement pas été déçue ! L’action commence in medias res et sans interruption avec la fin du premier tome. Le lecteur est emporté par tous les rebondissements qui surviennent. Plusieurs fois, j’ai crié « mais ce n’est pas possible ! Comment peut- elle tomber encore plus mal ? ».

Le monde dépeint en surface dans le premier tome devient de plus en plus sombre dans le deuxième (enfin, il ne faut pas oublier que l’histoire est horrible en soit, donc cela suffit à mettre en avant cette caractéristique). La nouvelle génération décède très jeune, sans avoir la possibilité d’atteindre l’âge adulte et de réellement vivre. A l’opposé, les premières générations, constituées de vieillards, poursuivent tranquillement leur petite vie, remplie de luxe et d’opportunités. Les plus riches et puissants enlèvent même des jeunes filles afin de « profiter » de cette jeunesse et de constituer une descendance qui s’éteindra aussi vite qu’elle est arrivée. Autant le dire, c’est purement une histoire d’enlèvement, de prostitution et de privation de liberté.

Mais avec le premier tome, notre héroïne ne s’en sort pas si mal : elle réussit à être sélectionnée après son enlèvement par les Ramasseurs et tombe sur un jeune homme pas si mal, gentil, qu’elle peut aisément manipuler pour acquérir des privilèges. Elle partage son sort avec ses sœurs épouses, dont la plus jeune désirait vivre cette vie, et profite de tous les attraits que peuvent apporter le pouvoir et l’argent malgré sa cage dorée. Mais le tableau n’est pas si rose : enlevée, Rhine a été séparée de son frère jumeau, elle connait donc les relations familiales, est intelligente et débrouillarde et veut profiter des quelques années qu’il lui reste à vivre en savourant sa liberté et la possibilité de faire ses propres choix, d’être elle-même. De plus, son effroyable beau-père, machiavélique et fou à la Frankenstein a d’autres desseins pour elle.

Dans ce deuxième tome, on suit la mise en place du décor, le personnage de Rhine, sa complexité mais surtout celle des autres personnages qui montrent que rien n’est tout blanc ou tout noir et que parfois, il faut dépasser le stade de la seule individualité pour penser plus grand. Le deuxième tome suit la fuite de Rhine et Gabriel. Il englobe le monde extérieur, décrit toutes les atrocités qu’il s’y passe et dévoile plus de détails très importants sur le frère de Rhine et sur Gabriel, le servant qui s’est enfui avec elle du manoir. Mais cette fuite n’est pas sans accros et Rhine ne rencontre, malheureusement, pas toujours de bonnes personnes lors de la quête de son jumeau et de liberté.

L’auteure fait énormément « monter la pression », nous emporte dans cet univers et ces personnages plus importants que ce qu’il n’y paraît et arrive à surprendre par de nouvelles intrigues qui me font saliver jusqu’à la sortie du dernier tome prévu pour 2013.

Publié dans Chroniques

Commenter cet article