Happiness Therapy

Publié le par Lyrah

Happiness Therapy

La vie réserve parfois quelques surprises…

Pat Solatano a tout perdu : sa maison, son travail et sa femme. Il se retrouve même dans l’obligation d’emménager chez ses parents. Malgré tout, Pat affiche un optimisme à toute épreuve et est déterminé à se reconstruire et à renouer avec son ex-femme.Rapidement, il rencontre Tiffany, une jolie jeune femme ayant eu un parcours mouvementé. Tiffany se propose d’aider Pat à reconquérir sa femme, à condition qu’il lui rende un service en retour. Un lien inattendu commence à se former entre eux et, ensemble, ils vont essayer de reprendre en main leurs vies respectives.

Titre vo : Silver Linings Playbook

De : David O. Russell

Avec : Bradley Cooper, Jennifer Lawrence, Robert De Niro, Chris Tucker, Julia Stiles...

Date de sortie : 30 janvier 2013

Lien allociné

Juste pour le plaisir, la chanson de la BA

Mon avis :

Juste une ode à célébrer la folie humaine.

La folie humaine est traitée selon toutes ses facettes dans ce film qui dure 2h02. Il est facile de ne voir que les mauvais côtés à cette folie mais il faut dépasser ce stade et Happiness Therapy ouvre cette voie. Avec des acteurs au top de leur art - Bradley Cooper, Jennifer Lawrence mais surtout Robert De Niro - c'est avec plaisir que nous suivons les vies pas-si-parfaites de plusieurs protagonistes, tous atteint de folie à différents degrés.

Pat (Bradley Cooper) et Tiffany (Jen) étant les "cas" qui définissent l'ultime étape du dérapage humain. Les personnages sont décalés, dépeints presque trop comme des stéréotypes mais avec tant de profondeur qu'il est aisé de s'y attacher.

Pat est le personnage central. Un jour, il pète un câble (car il n'y a pas d'autre expression plus claire pour désigner ce qu'il a fait) et atterri donc à la case "hôpital psychiatrique" avec l'étiquette de "barge" sur le front. Il est d'autant plus original (outre son sac poubelle sur le dos) qu'il garde une certaine partie enfantine en lui due à ses "problèmes mentaux". Il est trop franche, rêveur, colérique. Il se voile la face quasiment tout le film mais à la fin, on assiste enfin à son évolution. En plus, le père (Robert De Niro) a autant de problèmes que le fils, donc rien d'étonnant à ce que Pat junior agisse ainsi! Leur relation est à double tranchant. Ils s'aiment mais ne trouvent pas une façon de se le dire et Robert De Niro dévoile un homme fort, parfois violent, plein de Toc et accro au football américain! Sa mère est trop drôle. Dès le début, une phrase révèle son statut et au fur et à mesure du film, il s'avère que cette définition se révèle vraie.

Quant à Jen, juste woua! Tout son talent se libère par cette seule performance. Elle arrive à passer pour une femme qui a vécu un deuil, qui se montre intelligente, forte, sensible mais surtout complètement tarée! A un moment dans le film, elle laisse ce dernier point ressortir et j'ai trouvé cette scène Mé-mo-ra-ble! J'adore son côté agressif et ses expressions de petit animal effrayé prêt à mordre!

Les dialogues sont drôles, des joutes verbales s'échangent entre Pat-Tiffany, Pat et ses parents... Les sentiments sont beaux. Je ne sais pas pour vous, mais il m'arrive aussi de vouloir lâcher prise et laisser exploser tout ce qui est contenu. La bande annonce résume bien tout le film : trouver une stratégie, tout donner sans se poser de questions et foncer!

Je suis allée voir Happiness Therapy et Django le même jour (chronique à venir) et même si les deux sont fantastiques, j'ai préféré Happiness Therapy pour Jen et Bradley (que j'adorais dans Alias) mais surtout Robert De Niro et l'histoire touchante qui a été, il me semble, adaptée d'une œuvre littéraire (et oui, encore une!) ^^

Publié dans Quoi de 9 au ciné?

Commenter cet article