Irrésistible fusion, Les frères Fuentes tome 3 de Simone Elkeles

Publié le par Lyrah

Irrésistible fusion, Les frères Fuentes tome 3 de Simone Elkeles

Les frères Fuentes, presque une institution dans la littérature jeunesse. Simone Elkeles nous ravie encore une fois avec son style franc, simple et pertinent.

Car sous cette idylle que rencontre ses personnages attachants, des thèmes sérieux et loin d’être niait ressortent. Les gangs, leur guerre, la pauvreté en opposition à l’élévation d’une classe sociale toujours plus éloignée, l’appartenance ethnique, tout cela s’impose comme une vision recherchée emplie de vérité. Les frères Fuentes apparaissent alors comme un stéréotype de la classe mexicaine, de parents immigrés, ils vivent leur vie jusqu’à ce qu’elle ne leur appartienne plus et qu’ils intègrent un gang. Leur différence, et non des moindres, est qu’ils veulent plus que cette vie de violence, ils puisent dans l’amour pour leur famille et dans l’amour de personnes marquées comme eux pour enfin, et ce après de nombreuses épreuves, se dégager de leurs chaines et retrouver leur liberté.

Pour le dernier de cette trilogie, Luis, cadet de la fratrie, raconte son histoire. C’est un garçon intelligent, qui a appris des erreurs de ses frères. Lui veut réussir, il n’a pas peur de se fixer des objectifs et fait tout pour y arriver. Le problème est qu’il ne peut fuir ses origines, le sang mexicain qui bouille dans ses veines l’entraîne souvent à la limite sans pour autant atteindre les déboires de ses frères. Mais lorsqu’il retourne vivre dans son ancien quartier, les évènements s’enchainent et malgré son intelligence, Luis perd rapidement le contrôle sur ce qui l’entoure.

Nikki est un personnage fort. J’ai apprécié le fait qu’elle soit elle aussi d’origine mexicaine bien que pour cette dernière, cela ne soit pas un marqueur important puisque contrairement aux mexicains des quartiers sud, ses parents se sont élevés au quartier riche du nord. Après une lourde erreur, Nikki a perdu confiance en l’être de sexe opposé. Pour elle, tous les garçons se valent et rien de passera plus jamais la barrière qu’elle s’est efforcée d’ériger.

Par un hasard qui n’en est jamais avec Simone Elkeles, ces deux jeunes gens se rencontrent par deux fois, et toujours de façon explosive. A 15 ans et à 17 ans une première fois puis en terminale où ils se retrouvent. Comme à son habitude, l’auteure installe le jeu du chat et de la souris ou tout à tour, Luis et Nikki deviennent la proie de cette alchimie.

Les autres personnages apportent une touche multiple à cet univers attachant mais loin d’être tout rose. Les parents de Nikki ont un milieu aisé contrairement à la famille de Luis mais ils soutiennent leur fille malgré les problèmes qui surgissent et la font passer pour la « mauvaise fille », rôle qui, pour une fois, devait être joué par un personnage féminin. Pourtant, ce n’est pas du tout le cas et avec un frère Fuentes, les filles ne sont jamais toutes gentilles ou inversement. De plus, malgré sa volonté de s’en sortir, Luis reste un Fuentes, fier de ses origines mais marqué par le passé de sa famille. Il fera une découverte qui chamboulera toutes ses certitudes et la confiance qu’il a envers les personnes qu’il aime le plus, jouera avec le feu et emmènera dans des profondeurs encore plus douloureuses que celles traversées par Alex et Carlos.

Suivez donc ce dernier tome, touchant d’autant plus que l’épilogue conclue magnifiquement la saga et ravira tous les fans de l’épopée Fuentes.

Publié dans Chroniques

Commenter cet article