Juliette Forever de Stacey Jay

Publié le par Lyrah

Juliette Forever de Stacey Jay

L’histoire de Roméo et Juliette est un classique shakespearien qui ne semble pas pouvoir se ternir avec le temps. Adapté dans de nombreux domaines artistiques (théâtre, cinéma, littérature), cette nouvelle adaptation personnelle des amants maudits apporte une conception moderne originale.

Ici, l’intrigue principale est reprise : deux jeunes italiens, de familles ennemies, tombent amoureux. Mais aucun espoir ne s’offre à eux face au rejet de leurs proches, et ils décident d’établir un stratagème pour forcer l’acceptation de leur amour. Suite à une incompréhension, les jeunes époux mettent fin à leurs jours.

L’originalité ici est l’intrusion du fantastique : Roméo et Juliette se relèvent en quelque sorte de la mort grâce à une magie contrôlée par les ambassadeurs et les mercenaires, deux camps opposés. Juliette rejoint les ambassadeurs qui opèrent à la réunion des âmes-sœurs tandis que Roméo part avec les mercenaires qui se nourrissent de la haine et de la mort en brisant l’amour.

Après des décennies à s’affronter, les anciens amants se retrouvent à nouveau dans un combat qui pourrait bien être le dernier. Ils se rendent très vite compte que cette mission est différente et qu’ils devront peut-être agir différemment, voir s’allier, et comprendre le système des ambassadeurs et des mercenaires pour pouvoir saisir leur chance.

Niveau personnages, Juliette est géniale dans le sens où elle avait quand même 14 ans lorsqu’elle s’est mariée et est morte à cause de son amour. Au fil des décennies, elle a gardé une forte rancœur (plus ou moins logique) à l’égard de Roméo, et malgré son « combat » face aux mercenaires, elle n’a toujours pas conscience du véritable amour (car pour elle, celui pour Roméo était un leurre). C’est une jeune fille dont le caractère s’est forgé suite à toutes les épreuves qu’elle a vécu (outre la « trahison » de Roméo, la perte d’âmes sœurs et son combat incessant avec Roméo qui est toujours le mercenaire envoyé face à elle). Elle est devenue forte et n’est plus la petite damoiselle naïve et pleine d’espoir, elle exécute ses missions et repart dans le monde des envoyés des ambassadeurs (oui, car les ambassadeurs, eux, ont la belle vie dans leur petit monde très fermé). Pour cette mission, Juliette va occuper le corps meurtri d’Arielle, une jeune fille aussi marquée physiquement que psychologiquement, qui n’a pas grand-chose à quoi se raccrocher et qui, trompée par un garçon dont elle était tombée amoureuse, se suicide en entrainant ce dernier (joyeux !). Juliette prend alors sa place et fait tout pour arranger sa vie et exécuter sa mission de réunir deux âmes sœurs.

En contraste avec Juliette, Roméo, oh tendre Roméo qui a tout perdu de l’amour passionnel, va tout faire pour détruire celui des autres. A chaque mort d’un jeune homme, il peut occuper son corps et mettre des bâtons dans les roues à sa dulcinée. Il apparait comme un fou maléfique à qui il ne faut pas faire confiance. Ce que fait Juliette, même si cette fois-ci, il pourrait lui apprendre des choses essentielles… Le récit est plein de violence apportée par Roméo qui joue à merveille son rôle de mercenaire et de destructeur (car il n’obéit à aucune règle, surtout pas à celles des mortels).

Les autres personnages sont en quelque sorte opposés comme le sont Roméo et Juliette : on a la meilleure amie d’Arielle, une personne détestable (que d’ailleurs quasiment personne n’aime). Son père possède les vignobles de la région, Gemma a de l’argent et le caractère de petite fille pourrie gâtée qui va avec. Elle se comporte mal avec Arielle mais est aussi capable d’une grande gentillesse (qui personnellement, ne rattrape pas toutes les horreurs qu’elle a pu commettre).

Ben est un garçon adorable. Quasiment tous les personnages ont vécu des choses peu enviables (car qui s’amuse à écrire sur une vie simple et insipide de nos jours ?), et bien, lui aussi a souffert mais s’est relevé et essaie de bien agir. Il rencontre Arielle/Juliette, poursuivie par Roméo, l’aide, et un lien spécial se forme entre eux. Ils vont au même lycée, apprennent à se connaitre, développent des sentiments forts l’un envers l’autre. Forcément, si tout était simple, il n’y aurait plus d’histoire, et un évènement (en plus du fait que Juliette « n’existe » pas vraiment) va survenir et freiner ce qu’ils éprouvent. De plus, l’auteur fait régner une certaine ambiguïté règne sur ce personnage qui met en place un doute (léger) sur son caractère (je n’en dit pas plus…).

La mère d’Arielle, Mélanie, est juste un horrible, elle me fait un peu penser à celle de Grace dans Confusion de Cat Clarke (ou inversement puisque j’ai lu Juliette forever avant ^^). C’est une mère qui n’a ce titre que parce qu’elle a mis au monde Arielle, elle ne se soucie pas de sa fille, travaille beaucoup et donc n’est que rarement présente. Arielle doit se prendre en main et affronter les remarques de sa mère qui la rabaisse alors qu’au contraire, elle devrait l’encourager (en plus des remarques de sa meilleure amie, on comprend qu’elle est voulu se suicidée).

Au fil du texte, plusieurs intrigues se forment, la fin est surprenante et dans un sens, pas mauvaise (les goûts peuvent diverger, après tout pour Harry Potter, certains voulaient qu’il vive, d’autres qu’il meurt) même si un peu dure à saisir (sur un plan spatiotemporel ?). J’ai hâte de découvrir le tome 2 avec la suite de l’histoire basée sur Roméo (qui sort en oct 2012 en vo).

Couverture du 2e tome en vo

Couverture du 2e tome en vo

Publié dans Chroniques

Commenter cet article

Lyrah 09/01/2013 17:39

Oui j'attends avec impatience le tome 2 (s'il est aussi bien que le 1er)! En tout cas, merci pour ce commentaire qui m'a juste fait super plaisir! C'est encourageant ^^ thanks!

L'italie 05/01/2013 14:41

J'ai beaucoup aimé Juliette Forever ! Je le conseil beaucoup pour celles et ceux qui aiment ce genre d'histoire. Et puis bravo pour cet article, ca donne envie de le lire encore te encore :)
Corine