Le ciel est partout de Jandy Nelson

Publié le par Lyrah

Le ciel est partout de Jandy Nelson

L’histoire touchante de Lennie percutera chaque cœur qui la lira. Ce très beau et bon roman de Jandy Nelson fut vraiment une lecture intéressante. Je me répète encore en disant que j’adore particulièrement ce genre d’histoires liées à la vie après la mort, mais ici, le sujet traité est la vie après une mort. Le deuil de la jeune Lennie berce le lecteur tout au long des pages et permet de prendre conscience de la difficulté de continuer à vivre après la perte d’un être cher et de tous les sentiments qui surviennent suite à cette tragédie.

La douce Lennie survit à la mort de sa sœur ainée, Bailey, avec laquelle elle vit une histoire fusionnelle. Entourées de leur grand-mère Nanou et de leur oncle Big, elles poursuivent leur heureuse vie malgré l’abandon de leur mère. Mais Bailey décède, et Lennie perd son être en même temps que sa sœur. Je ne vais pas m’épancher sur tous les personnages, tous plus loufoques les uns que les autres comme une palette multicolore d’excentricité, afin de vous laisser les découvrir.

Le titre du roman est aussi poétique que l’écriture qui le réalise. C’est un roman jeune adulte mais pour une fois, le style se tient sans tomber dans un stéréotype d’écriture tellement simpliste qu’elle fait passer les personnes qui la lisent pour des imbéciles incapables de comprendre des phrases un tant soit peu compliquées. Lennie nous narre son histoire, alors oui, le style s’adapte à son langage mais cette jeune fille de 17 ans est très intelligente, passionnée et l’auteure lui fait employer un vocabulaire profond et développé. De plus, des métaphores et comparaisons rythment le livre et créent un monde particulier, au-delà de la simple réalité. Certaines phrases de Lennie et d’autres personnages (surtout Big) m’ont réellement apportées de grands fous rires et alternent avec la tristesse qui transparait.

Je n’en dis pas plus pour laisser toute la magie de ces pages. Le ciel est partout, qui vogue sur le deuil, la jeunesse, l’amour et sur la vie, entourés d’un beau ciel « qui commence à nos pieds », est (for me) un livre à lire et le vous conseille donc.

Publié dans Chroniques

Commenter cet article