Ne t'en va pas de Paul Griffin

Publié le par Lyrah

Ne t'en va pas de Paul Griffin

Paul Griffin, Ne t'en va pas

Mack peine à contenir la colère qui gronde en lui et accumule les problèmes. Céce elle, est une lycéenne positive et pleine d'avenir. La force de leur amour peut-elle sauver Mack de ses démons ? Céce et Mack travaillent dans le même restaurant d'un quartier populaire. Mais c’est bien tout ce qu’ils ont en commun. Malgré une famille difficile, Céce est une lycéenne modèle promise à un brillant avenir. Mack, lui, est un "ado à problèmes" qui a du mal à contenir sa violence. Il a abandonné le lycée et sa passion est de recueillir des chiens maltraités pour les dresser. Pourtant, contre toute attente, Mack et Céce s’apprivoisent, puis tombent amoureux. Avec Céce, Mack se sent plus serein et apprend à gèrer son agressivité. Auprès de Mack, Cése apprend à dépasser ses peurs et à avoir confiance en elle-même. Leur attachement l'un pour l'autre ne peut-il perdurer sous une forme nouvelle, qui resterait à inventer ?

Sortie le 21 mars 2013

Lien Amazon

Mon avis :

Il y a des livres qui vous retournent le cœur, le piétinent. Des livres que vous allez aimer lire et détestez car ils se finiront. Des livres qui ne sont pas comme les autres...et Ne t'en va pas est l'un d'entre eux.
J'ai eu les larmes aux yeux, voir clairement pleuré en le lisant. L'histoire et le style sont simples. Il n'y a pas de personnages extraordinaires du style récit fantastique ou qui ont une chance incroyable. Loin de la. Ce n'est qu'une histoire, l'histoire de vies, une histoire d'amour. Une très belle histoire malgré de sombres moments.
Les personnages sont géniaux: Céce est décrite comme une lycéenne réservée mais je ne trouve pas. Elle est forte, admirable, parfois drôle mais surtout intelligente et courageuse. Sa famille est à moitié timbrée et sa vie est loin d'être facile mais, malgré tout, elle a une belle personnalité. Quant à Mack, il a vécu de nombreux traumatismes qui le rendent étrange aux yeux des autres malgré qu'il soit à tomber. Il a du mal avec les humains et la seule chose qui l'intéresse est de recueillir puis dresser des chiens abandonnés. Son don le rend extrêmement attachant et grâce à lui, Céce surmonte un épisode traumatique de son enfance tandis qu'elle lui permet de calmer la violence qui le domine parfois.

Cette histoire d'amour entre deux personnages torturés peut faire penser à Simone Elkeles, et l'alternance des points de vue de Céce et Mack à chaque chapitre y participe, mais le style, l'histoire et la profondeur ne sont pas comparables ici. J'adore Simone Elkeles mais ses livres sont trop "tout est bien qui finit bien", trop mis en scène. Paul Griffin nous retranscrit la réalité. Les dialogues sont dans un vocabulaire familier, très oral. Il est même assez dérangeant et dur parfois et les dialogues ont des dérapages sans queue ni tête qui font beaucoup rire et démontrent la complexité d’exprimer ses sentiments ou de parler lors de situations gênantes.
Le livre a peu de personnages qui ont tous un problème (prononcé ou non) qui les rendent crédibles et humains. Je vous conseille vivement cet ouvrage dont je suis tombée amoureuse. La passion et les émotions, qui y règnent tout au long de ces 315 pages, arrivent telle une flèche et la lecture se fait toute seule. Très additive, vous ne verrez pas le temps passer. J'ai également énormément aimé qu'il n'y ait pas de répétitions, et que jusqu'à la fin, on en découvre un peu plus sur chaque personnage, sur ce qui les a conduit à être ce qu'ils sont et la rencontre entre chaque protagonistes qui changera à jamais leur vie.

Je remercie grandement le site Babelio pour lequel j’ai été sectionnée et par qui j’ai découvert ce magnifique ouvrage.

Voici la couverture originale que je trouve très belle aussi ^^

Voici la couverture originale que je trouve très belle aussi ^^

Publié dans Chroniques

Commenter cet article