Zoanthropes de Matthias Rouage

Publié le par Lyrah

Zoanthropes de Matthias Rouage

Dans ce premier tome, Matthias Rouage décrit un monde complexe qui reprend les trames de la science-fiction avec ingéniosité et fraicheur. Plusieurs éléments sont abordés : la guerre entre des puissances qui ont causé la presque perte de l’humanité ; les mutations génétiques liées aux conséquences de l’utilisation d’armes extrêmes ; la peur de l’autre et de l’inconnu ; l’amour, la haine, la confiance, l’amitié, la famille… ; les sociétés secrètes et des machinations ; en gros, une grande réflexion sur la société actuelle et sur ce qu’elle pourrait devenir si elle continue de prendre de mauvaises directions.

Shina vit induite en erreur dans la peur des zoanthropes, humains devenus capables de se transformer en animal. Sa mère était une zoanthrope que son père, intervenator (tueur de zoanthropes) a assassiné. Chaque année, les futurs étudiants à l’université doivent passer un test afin de déterminer s’ils sont porteurs du gène de la zoanthropie ou humains. La vieille de ce grand événement, Shina découvre que sa colocataire et meilleure amie fait en réalité partie de cette population constituées de créatures effrayantes et sauvages, désorganisées, meurtrières et détestables. Le jour du test arrive et, outre l’angoisse d’être comme sa mère, Shina se retrouve menacée par une femme-panda. Un évènement inattendu bouleversera tout ce qu’elle connait et croyait savoir et l’obligera à grandir et à se battre pour tous ceux qu’elle aime ainsi que pour sa survie.

L’écriture est fluide, l’auteur ne s’axe pas sur une seule personnalité (bien que Shina soit l’héroïne) permettant ainsi de découvrir les pensées et sentiments des personnages –ce qui peut être parfois trompeur (enfin, en ce qui concerne les intrigues de La métamorphose, je suis sûre que certaines actions seront justifier dans la suite).

J’ai particulièrement apprécié la dimension futuriste parfaitement décrite. L’environnement et les technologies ont évolué, tout est plus fonctionne et avancé, moins matérialiste. Seules les mentalités ne montrent pas une telle évolution…. Ce roman est original car il semble regrouper plein de petits clins d’œil à d’autres comme Battle royale avec le moment où les étudiants zoanthropes doivent porter un collier traceur et ont une chance de survivre uniquement s’ils atteignent un point de ralliement, à Harry Potter avec l’enseignement des capacités et de la maitrise de ces dons liés à la zoanthropie. D’autres petites références sont dispersées dans le livre et c’est avec plaisir que, je pense, vous aimerez les découvrir autant que vous aimerez suivre les aventures de ces personnages.

A mesure que les pages se tournent, l’héroïne doit totalement se redéfinir, doit passer des caps importants dans la vie d’un adulte mais version accélérée si elle veut s’en sortir. Des coups durs et de belles rencontres peupleront sa nouvelle vie bien que des erreurs apportent encore de nouvelles épreuves. J’ai notamment été énervée par l’attitude de Shina, il semblerait qu’elle n'ait toujours pas compris qu'elle ne peut pas faire confiance à tout le monde. Sa mauvaise expérience avec les humains ne semble pas lui avoir servi de leçon puisqu'elle continue à ne pas réellement se méfier. Elle est détentrice d'importants secrets mais n'hésite pas à les confier à des personnes qu'elle connait peu, dont certaines lui inspirent un sentiment de méfiance qui s’évapore trop rapidement à mon goût. Cette héroïne semble avoir 14 ans, elle fonce sans réfléchir et la mise à distance apportée par le style de l'auteur ne permet pas au lecteur une réelle identification à ce personnage essentiel. Heureusement pour elle, quelques rares membres de son entourage sont présents pour la soutenir et sont dignes de confiance. Cependant, je reste perplexe devant le traitement des personnalités, intentions et actions d’un ou deux protagonistes pour lesquels trop de discordances apparaissent…


La fin du tome est surprenante et en partie inattendue (enfin, j'avais deviné mais je trouvais l'idée trop poussée). L'auteur trompe le lecteur jusqu’au bout en affichant de fausses pistes et des rebondissements qui poussent à redéfinir ses perceptions sur une partie des personnages… J’ai hâte de lire le deuxième tome et remercie grandement Babelio et les éditions Scrineo de m’avoir permis de découvrir ce très bon roman jeunesse de science-fiction.

Publié dans Chroniques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article