James Frey, La clé du ciel

Publié le par Lyrah

James Frey, La clé du ciel

James Frey, La clé du ciel, Endgame tome 2

Il reste neuf joueurs et les règles ont changé.

La première clé a été trouvée et le chaos est déclenché. Partout, manifestations pacifiques ou guerres civiles agitent les populations, les médias se déchaînent... Et les Joueurs continuent de Jouer.

Jouer, agir, se battre, c'est aussi s'oublier...

Tandis que les neuf jeunes héros sillonnent furieusement le globe à la recherche de la deuxième clé, la révolte germe dans leurs esprits.


Éditeur : Gallimard collection Jeunesse
Date de sortie : 15 octobre 2015
Lien Amazon

Mon avis :

Lorsque j’ai été contactée pour chroniquer le deuxième tome d’Endgame, j’ai sauté de joie ! Le premier avait été un réel coup de cœur, tant par l’originalité que par la complexité entraînante de l’histoire.

Pour recontextualiser ma lecture, autant vous dire que je n’étais pas dans de très bonnes conditions puisque je ne lisais plus beaucoup de livres à cause de mes études. De plus, l’histoire, très étendue au niveau des personnages et des actions, s’était quelque peu effacée de ma mémoire entre le premier et le deuxième tome. Il m’a donc été plus difficile d’entrer dans l’intrigue de La clé du ciel alors que je confondais certains personnages et que j’avais oublié des éléments… J’ai néanmoins apprécié de retrouver des personnages qui m’avaient vraiment marquée, notamment Sarah et Jago ou encore Hilal.

Le point négatif, outre la reprise du court du récit, a été que j’avais l’impression que l’histoire n’avançait pas. Le livre est un pavé avec ses 540 pages et l’intensité du premier tome n’a été visible que vers la fin du livre, le lecteur étant, à la place, confronté aux dilemmes de chacun. Cependant, le style des auteurs reste addictif et j’aime toujours autant les indices laissés et cette chasse au trésor (bien que je n’aie pas tenté de déchiffrer ces derniers permettant de gagner des lingots d’or).

Ce tome est différent du premier qui mettait en place un univers, des personnages, des énigmes et une dangereuse menace. Le jeu a pris un autre tournant lorsque les différents protagonistes se sont mis en quête de la deuxième clé et que des questionnements se sont insinués dans les grandes croyances des membres des lignées. En effet, tous ne sont plus uniquement tournés vers le jeu, nous avions déjà eu un aperçu avec Hilal dans L’appel. De nouveaux personnages apparaissent, apportant un lot de complications, d’intrigues mais aussi d’humour (car il en faut face à la gravité d’une apocalypse certaine).

En parlant d’apocalypse, ce tome élargit les limites du jeu et des lignées en se dévoilant au monde entier et là où les auteurs démontrent une pertinence sans failles (après tout, c’est une dystopie), c’est lorsqu’ils abordent la réaction des personnes lorsqu’elles apprennent la fin du monde ? Endgame pose des questions cruciales : que feriez-vous en cas de fin du monde ? Resteriez-vous justes ou succomberiez-vous à la folie, à la colère ou encore à la cruauté ? Seriez-vous prêts à tout pour vivre, même à tuer des innocents ? Ces questions sont dérangeantes et la violence de l’histoire ne fait qu’intensifier ce sentiment de malaise.

Je tiens à remercier les éditions Gallimard Jeunesse pour cette nouvelle lecture palpitante qui m’a été très agréable. C’est un réel plaisir de découvrir de nouvelles histoires et de continuer à lire celles que vous m’avez déjà permis de connaître.

Commenter cet article